lundi, 07 août 2017

80° NORTH Le Paradis ou Presque

Par delà le Svalbard sur la piste de la banquise, rencontres extraordinaires avec la faune marine de l’arctique...

banquis.jpg



Notre navire file de ses 13 nœuds dans la Mer du Groenland, nous avons laissé derrière nous il y a quelques heures déjà, les dernières côtes du Svalbard par 79°N et 10°E.

bal5.jpg

« Baleine par le travers bâbord, clame la vigie»

bal6.jpg

Un souffle caractéristique surgit à l’horizon sur lequel se détache la dorsale baleinière, un ballet d’oiseau virevolte autour d’elle pour picorer quelques restes de son festin.

bal4.jpg

bal3.jpg

Cette beauté sauvage suit son repas à la trace, plongeant pour remonter quelques brasses plus loin sans se soucier de notre présence, elle continue sa quête alimentaire en disparaissant dans les flots une dernière fois

banquis.jpg

 Il nous faut remonter encore plus au nord et dépasser la latitude de 80° pour aborder les premières plaques dérivantes de banquise, l’étrave de notre bateau la fend par l’étrave pour la faire ensuite glisser le long de sa coque renforcée « Craaak !! »

phoq1.jpg

Rapprochement objectif à 100 m

phoq.jpg

Rapprochement objectif à 5 m

Un phoque barbu se dore sur une plaque de glace flottantes, 500 mètres me séparent de ce magnifique animal, mon objectif me rapprochera un peu pour distinguer la pointe de ses moustaches

boatpeople.jpg

Ce lieu exceptionnel ne le restera pas longtemps, car depuis peu le Svalbard est devenu le nouvel eldorado touristique où se pressent les grosses unités de croisières pour déposer leurs flots de passagers, 6000 personnes qui débarquent et envahissent une bourgade qui compte maximum 2000 âmes.

batiments.jpg

Longyearbyen

commerces.jpg

78north.jpg

Les autorités norvégiennes pourront-elles gérer l’appétit des compagnies maritime et consortiums de voyage tout en stabilisant l’économie fragile du Svalbard qui ne tire plus ses ressources de son sol, le gouvernement de la Norvège insuffle de grandes quantités d’argent dans la région pour maintenir sa position géopolitique et souhaiterait que le tourisme remplace à terme les subventions publiques.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.